Cabinet Bougardier | 22 Av. de l’Opéra - 75001 Paris - Sur rendez-vous

Le crédit hypothécaire in fine, une solution efficace pour les besoins de trésorerie

Le crédit hypothécaire s’adresse à un large public, la condition étant d’être propriétaire d’un bien immobilier d’une certaine valeur. Il est une solution pour tout type de projets comme faire un beau voyage, aider ses proches, développer sa société, mais aussi disposer d’une trésorerie pour régler des dettes ou payer des charges. Autant d’histoires personnelles que le Cabinet Bougardier étudie attentivement pour apporter la solution idoine.

Voici l’histoire de Jacqueline, une biologiste de 75 ans en retraite. Il y a 10 ans, après une vie professionnelle bien remplie, cette alsacienne d’origine décide de s’installer à Paris où elle achète un appartement de plus de 100 M2 d’une valeur de 1,1 millions d’euros pour y couler des jours tranquilles. Après quelques années, Jacqueline, divorcée et sans enfant, opte pour une vente de son appartement en viager. Mais, alors qu’elle s’apprête à signer une promesse de vente, elle apprend qu’elle est atteinte d’un cancer et doit renoncer à cette vente qui, dans son état, n’est plus réalisable, la notion d’aléas n’existant plus.

Un besoin urgent de liquidités

Déjà fragilisée par la maladie, Jacqueline subit les menaces d’un commandement de saisie de l’acquéreur qui lui réclame une indemnité de 60 000 euros auxquels s’ajoutent 15 000 euros pour l’agence immobilière. La somme à payer est importante et comme rien n’arrive jamais seul, le paiement des charges de copropriété et des impôts intervient dans le même temps. Jacqueline qui a finalement pris la décision de vendre tout de même son appartement sans viager et de repartir en Alsace, cherche alors à obtenir un prêt de trésorerie sous la forme d’un crédit hypothécaire. Mais les banques lui refusent en raison de son âge et de son état de santé.

La solution du prêt in fine pour retrouver sa sérénité

La solution, elle la trouve auprès du Cabinet Bougardier : un prêt hypothécaire in fine de 120 000 euros pour renflouer sa trésorerie, en attendant qu’elle vende sereinement son appartement. Elle remboursera la somme, une fois l’appartement vendu et ne paye, dans cette attente, que les intérêts à hauteur de 400 euros par mois, une somme raisonnable compte tenu de sa retraite de 3 700 euros par mois.