Cabinet Bougardier | 22 Av. de l’Opéra - 75001 Paris - Sur rendez-vous

Conserver la maison familiale plus longtemps grâce à un prêt hypothécaire de trésorerie

Gilles et Océane Challoux vivent dans la maison de famille héritée en 2006. Suite à  une baisse de revenus, le couple parvient difficilement à subvenir aux frais d'entretien du bien. Gilles et Océane ont besoin de trésorerie pour ne pas avoir à vendre la maison immédiatement.

Un couple a conservé la maison familiale : une bâtisse au cœur de Paris

Le couple a hérité en 2006 de la maison de la mère d'Océane et a décidé de conserver le bien pour y vivre. Ils avaient alors revendu leur appartement, ce qui leur a permis de subvenir aux différents frais de succession.

La maison, d'un surface habitable de 230m2 et comprenant un jardin de 100m2 était évaluée à 1,8 millions d'euros au moment de la succession.

De longs travaux qui ont tari leurs économies

La maison, située en plein Paris à Montmartre, était en mauvais état au moment de la succession. Gilles et Océane ont dépensé toutes leurs économies pour faire redonner ses lettres de noblesse à ce bâtiment.

Ils ont commencé par refaire la plomberie et les installations électriques aux dernières normes. Ils ont également rénové le système de chauffage qui était bien mal-en-point : changement des conduites et des radiateurs ainsi que l'achat d'une pompe à chaleur pour remplacer la vieille chaudière au fioul.

Le bien en garantie pour le prêt hypothécaire

Enfin, ils ont dépensé pas moins de 200 000 € pour faire isoler le bâtiment : changement des portes et des fenêtres, isolation des combles et de la façade.

À lire aussi : Comment hypothéquer sa maison ? 

En comptant également l’aménagement du jardin, l'installation de la piscine et les honoraires des architectes, le couple a dépensé au total près de 400 000 € pour rénover intégralement la maison.

Les revenus ont baissé suite à la crise sanitaire

Gilles est médecin ophtalmologiste. Il exerçait dans un cabinet médical jusqu'en 2019, date à laquelle il a déménagé son activité et a commencé à accueillir ses patients au rez-de-chaussée de la maison.

Il a conservé le même portefeuille clients mais en raison du confinement, presque aucun patient ne s'est présenté pendant près de 3 mois, faisant chuter son chiffre d'affaires.

Océane quant à elle dirige la filiale régionale d'un groupe de prêt-à-porter et doit renoncer à ses primes cette année en raison des grandes difficultés économiques que connaît son entreprise.

L'entretien de la maison confié à des entreprises

Le couple a vu les choses en grand lorsqu'il a refait la maison.

Le parquet en chêne est ciré et nécessite beaucoup d'entretien. La salle d'attente et le bureau de Gilles doivent être nettoyés quotidiennement. Quant à la piscine, la présence de nombreux arbres à proximité directe a pour effet d'augmenter la fréquence de nettoyage en raison de la chute de feuilles mortes dans le bassin.

La quantité de ménage est telle que Gilles et Océane ont préféré faire appel à des entreprises de services à domicile, ce qui leur revient à environ 30 000 € par an.

Retarder au maximum la vente pour profiter de la maison

Le couple est conscient que si ses revenus ne reviennent pas à la normale dans les prochaines années, ils devront vendre cette maison qui est bien trop coûteuse en impôts et en entretien et qui est surtout trop grande pour deux personnes.

En effet, les revenus du ménage, habituellement de 500 000 € par an, devront être de seulement 300 000 € en 2020 selon les prévisions du couple.

Malgré tout, ils voudraient profiter de cette maison à laquelle Océane est très attachée et dans laquelle ils ont beaucoup investi pour la rénover. D'ailleurs, les années de chantier ont porté leur fruit, grâce aux travaux et à la hausse du prix de l'immobilier dans la capitale, leur maison est désormais estimée à 3,2 millions d'euros.

Crédit de trésorerie In Fine qui sera remboursé à la vente du bien

En mai 2020, le couple a décidé de contacter le Cabinet Bougardier afin que nous leur obtenions un prêt hypothécaire.

Gilles avait déjà fait appel à nos services en 2003 afin d'obtenir un crédit hypothécaire de trésorerie professionnelle pour renouveler l'équipement médical et financer son besoin en fonds de roulement (BFR).

Après un entretien personnalisé au cours duquel nous avons discuté de leurs activités respectives et de leurs projets futurs, nous avons convenu que la meilleure solution pour eux serait un crédit hypothécaire In Fine de 300 000 € pour de la trésorerie avec une durée de 10 ans maximum.

L'intérêt de contracter un prêt In Fine est que le capital n'est dû qu'à l'échéance finale du crédit. Ils ne paient que les intérêts par mensualités et on jusqu'à 10 ans pour rembourser la somme empruntée.

Dans les faits, Gilles et Océane procèderont à plusieurs remboursements anticipés lorsque leurs revenus reviendront à la normale. Dans le cas contraire, ils vendront la maison avant le terme de 10 ans pour rembourser tout le capital avec les fonds issus de la vente.

Cabinet Bougardier : trésorerie hypothécaire à Paris et Nice depuis 1970

Depuis 1970, le Cabinet Bougardier obtient des financements sur-mesure pour une clientèle de propriétaires immobiliers.

Experts en crédit hypothécaire, nous travaillons avec des banques européennes spécialisées en garanties hypothécaires et soumises au droit français.

Nous tenons à rencontrer chacun de nos clients afin de comprendre au mieux leur situation financière et leur besoin.

Contactez-nous pour nous présenter votre projet ou déposez une demande en ligne.

 

Pour aller plus loin, d'autres cas clients :